Le gothique allemand

• On doit à l’allemand Friedrich Wilhelm Murnau l’un des tout premiers films gothiques : Nosferatu le vampire (Nosferatu, eine Symphonie des Grauens), datant de 1922. Il s’agit d’une adaptation du roman Dracula (Bram Stoker) dans laquelle la face faussement aimable du vampire est complètement abandonnée, pour n’en garder que l’aspect animal.
Pour créer une ambiance de peur et de mystère, Murnau utilise admirablement les clairs-obscurs et la confusion rêve-réalité typiques de son cinéma expressionniste. Le château du comte apporte sa part de gothique. Pour cela, Murnau se rend en Slovaquie, au château médiéval d’Orava, dont il tire des images cauchemardesques. Nosferatu est un film hypnotique, bien plus macabre que la version de l’Universal, tournée 9 ans plus tard.

   

La Nuit des vampires (Der fluch der grünen augen) de Ákos Ráthonyi (1908 – 1969) peut être classé dans les gothiques, malgré sa pauvreté et sa contemporanéité, c’est-à-dire l’année 1964. Cela dit, nous avons bien le château médiéval où l’on se perd de nuit afin de découvrir où vont les jeunes filles du village disparaissant les unes après les autres. Mais le gothique se dilue ici dans l’enquête de police, cassant ainsi l’ambiance, sauf sur quelques brèves séquences qui sauvent ce métrage. Certains moments ou dialogues indiquent des réminiscences de Dracula (Bram Stoker) ou de ses adaptations.

           

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s